Something went wrong, while loading header 57888

Ma peau c'est ma vie, mon dermato en est I'expert

Evénement - 05/09/2019

 

Aujourd’hui, 16 millions de Français souffrent de maladies de peau. Elles sont classées au 4ème rang mondial des maladies reconnues comme affectant la qualité de vie. Au regard de ces chiffres, la Société Française de Dermatologie (SFD) et Novartis ont décidé d’agir en lançant une initiative nationale « Ma peau c’est ma vie, mon dermato en est l’expert ». Son objectif ? Sensibiliser et informer à la fois le grand public, les professionnels de santé et les patients sur les maladies de peau qui ont un retentissement physique, psychologique et social au quotidien.

16 millions de Français concernés et autant de vies impactées

Alors que certaines maladies affectent la qualité de vie des patients au quotidien, comme l’urticaire, le psoriasis, le vitiligo, l’herpès ou encore l’eczéma (dermatite atopique), d’autres peuvent aller jusqu’à engager le pronostic vital. C’est notamment le cas des carcinomes, lymphomes et mélanomes. A cela, s’ajoute l’impact psychologique de ces maladies. En effet, 54 % des personnes atteintes de maladies de peau souffrent d’anxiété ou de dépression ; 17% des patients atteints de dermatite atopique ont rencontré un ou plusieurs problèmes de discrimination à l’embauche ; et 46% des personnes en activité atteintes d’acné ont un jour déclaré un arrêt de travail directement lié à leur acné.

Changer le regard de la société sur les maladies de peau

Pour toutes ces raisons, la SFD et Novartis ont décidé d’agir en lançant une initiative nationale de sensibilisation en 2019 intitulée « Ma peau c’est ma vie, mon dermato en est l’expert ». A destination du grand public, des professionnels de santé et des patients, l’objectif est de provoquer une prise de conscience sur l’impact des maladies de peau et changer le regard de la société sur la dermatologie.

« Si les maladies de la peau sont ignorées, ou souvent mal évaluées, ce sont les souffrances des malades qui restent inconnues. Dans leur vie scolaire ou professionnelle, durant leurs errances thérapeutiques, les malades de la peau peuvent vivre l’ostracisation, la stigmatisation, le repli sur soi, la dépression, voire attentent à leur vie. Maladies à forte prévalence, à prévalence réduite, maladies rares, la peau ne peut plus être réduite à une simple problématique esthétique ou économique mais doit être considérée comme un enjeu de santé publique touchant plusieurs millions de Français. », déclare Jean-Marie Meurant, Président de la Fédération française de la peau.

Cette communication d’envergure, déclinée en 4 affiches, s’inscrit dans la continuité des actions de sensibilisation menées respectivement par la SFD et Novartis, chacun dans son domaine de compétence, depuis de nombreuses années, auprès des patients, du grand public et des autorités de santé.

Pour en savoir plus sur le rôle de la peau et les maladies de peau, découvrez l’animation « LA PEAU » ci-dessous.